Le 4 avril 2020
Conseils & préparation

Comment devenir un éco-voyageur ?


Par Marine


Explora Project
Partage cet article

C’est quoi un éco-voyageur ? 

La préservation de notre belle planète ne concerne pas seulement les mouvements écologistes ou les dirigeants politiques, c’est l’affaire de tous ! Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes tous concernés par l’écologie et la préservation de la nature. Passionnés d’outdoor et d’aventures, nous sommes les premières cibles et les premiers à voir ces changements environnementaux. 

Bien sûr, nous pourrions rétorquer que toute activité humaine sur terre a des répercussions négatives sur celle-ci. Et c’est vrai. Même les choses les plus simples ont un impact : charger son téléphone ou même cuisiner ! 

Qu’importe votre destination, n’oubliez pas que chacune de vos actions a un ou plusieurs impacts sur l’environnement. Voici quelques pistes à suivre qui vous aideront à réduire au maximum les impacts de votre voyage sur l’environnement. Être un voyageur écologique implique des responsabilités. Lorsque vous voyagez, vous devez être attentif aux dégâts que pourraient causer votre venue. Vous devez tout mettre en œuvre pour minimiser votre impact négatif. On ne voyage pas simplement pour le « plaisir » mais aussi pour s’ouvrir au monde, découvrir des cultures, voir la réalité de ses propres yeux, apprendre sur soi, les autres et le monde…

Etape par étape 

Pour devenir un éco-voyageur, on ne vous demande pas de changer radicalement vos habitudes. Il est possible de réduire facilement son impact sur l’environnement avec des gestes simples. 

Les moyens de déplacements 

- L’avion est le moyen de transport le moins écologique, car il dégage 360 g d’équivalent CO2 par personne et par kilomètre. Si vous souhaitez voyager éco-responsable, même si cela reste encore un problème pour se déplacer, vous devez réduire les trajets en avion. Souvent, quand on aime explorer le monde, l’arrêt total de ce moyen de transport n’est pas possible. Alors, une fois sur place, adoptez les bons gestes pour préserver la nature au maximum et essayer de contrebalancer l’impact que votre voyage en avion a eu !

- Réduire les déplacement en voiture : à un degré moindre, la voiture diesel émet 180 g d’équivalent CO2. Si vous avez un déplacement à faire, le mieux est d’éviter de conduire votre voiture diesel ou d’en louer une sur place.

- Optez pour le train : il est l’un des moyens de transport le plus écologique. Il émet 35 fois moins de CO2 qu’un avion. De même, vous pouvez emprunter les bus qui dégagent 4 fois moins de CO2 que l’avion et qui, dans de nombreux pays, vous offrent l’opportunité de circuler en ville ou de faire la liaison entre deux agglomérations. 

- Enfin, voici LE moyen de déplacement le plus écolo ( hors marche bien sûr), avec une émission de CO2 nulle, le vélo ! Il est LE transport écologique par excellence. Il est idéal pour découvrir un pays à votre rythme et vous permet d’associer sport et contact avec la population. C’est pourquoi il est particulièrement prisé par les adeptes du slow travel.

Chacun son rythme

Loin d’être des donneurs de leçons et de vouloir révolutionner le monde, nous sommes conscients qu’en terme d’écologie, on ne peut pas changer radicalement mais nous pouvons faire des gestes simples, chacun à son rythme. 

Voici quelques gestes simples que vous pouvez adopter facilement pour préserver l'environnement à votre échelle : 

1. Marchez ! Découvrir un pays ou un lieu en marchant le plus possible permet de prendre son temps, d’observer et d’établir une plus grande proximité avec le peuple. De plus, cela fait du bien à votre portefeuille, à l’environnement et à votre santé !
 
2. Utilisez des sacs réutilisables. Cela ne prend pas de place dans votre sac à dos mais ils sont très utiles. Vous pouvez également prendre des petits sacs en tissu pour mettre votre alimentation en vrac. Délaissez les emballages plastiques au maximum. Cette pratique paraît si simple ici, mais elle n’est pas courante partout dans le monde. 

3. Stop aux bouteilles en plastique ! Procurez-vous une bouteille réutilisable qui filtre l’eau. Ces bouteilles sont pratiques et écologiques. Le coût initial est plus cher qu’une bouteille normale, mais cela vaut la peine à long terme et l’achat deviendra rentable. Idem pour les ustensiles tout-en-un, plus écologique que d’utiliser des ustensiles jetables en plastique.

4. Réduire sa consommation de viande ! Saviez-vous que, pour produire la demi-livre de bœuf que contiendra votre hamburger, cela prend l’équivalent d’environ 25 douches en quantité d’eau? La consommation de viande est l’un des facteurs les plus polluants sur notre planète. En plus de faire un bon geste pour l’environnement, votre budget en dépenses de nourriture sera moins élevé et vous éviterez peut-être une intoxication alimentaire! Parce qu’on s’entend que les règles d’hygiène ne sont pas les mêmes partout…

5. Concernant l’aspect alimentaire, refusez de manger des aliments produits avec de l’huile de palme. Des forêts entières sont actuellement détruites pour en faire des plantations. De plus, si la population mondiale cesse d’en consommer, la destruction des forêts diminuera et la vie sauvage pourra reprendre son cours normal. Pour vous, chers voyageurs, cela veut dire plus de lieux sauvages à explorer en respect avec la nature.

6. Lavez votre linge moins souvent. Si vos vêtements sont vraiment sales, bien sûr, lavez-les. Mais, si vous avez porté vos shorts qu’une seule fois et qu’ils sont encore corrects, pourquoi ne pas les porter encore? Après tout, nous ne sommes pas en compétition de beauté lorsque nous voyageons! Saviez-vous qu’il existe un sac conçu pour faire votre lavage vous-même? Il s’agit d’un sac, compact, avec des pitons dedans. Brassez le tout à la main et c'est propre. Cela prend moins d’eau et vous pouvez amener votre savon biologique de chez vous.

7. À mettre aussi dans votre sac à dos, un panneau solaire pour recharger des batteries. Il existe un panneau solaire repliable qui s’amène facilement dans un sac pour charger vos appareils. Cela peut être franchement utile lorsque vous partez en montagne ou sur des îles qui n’ont pas d’électricité. De plus, vous utilisez une énergie renouvelable.

8.  Utilisez votre bon sens! Ne vous laissez pas influencer par les mauvaises pratiques des autres pays ou des autres touristes. Montrez l’exemple en respectant la nature, en ramassant vos déchets, en demandant s’il y a du recyclage, etc. N’oubliez pas que toute bonne pratique commence par l’éducation, alors partagez votre savoir avec la planète! Si vous voulez continuer de voyager et que vos enfants ou petits-enfants en profitent également, vous devez commencer dès maintenant!



Suggestions d'expéditions

Lire plus d’articles