Le 15 avril 2020
Conseils & préparation

Randonnées : les 10 choses que vous devriez tous savoir !


Par Marine


Explora Project
Partage cet article

Les randonnées et plus particulièrement les treks (randonnées de plusieurs jours), ce n'est pas seulement savoir marcher sur un sentier avec un sac sur le dos. Il faut connaître l’environnement qui nous entoure, savoir comment s’équiper, se nourrir, ainsi que savoir faire face à toutes situations d'urgence ou de survie. Voici 10 conseils, trucs et astuces essentiels à maîtriser avant de partir en rando !

1. SAVOIR FAIRE LE BON CHOIX DANS SON EQUIPEMENT EN FONCTION DE SA RANDO

Avant de vous lancer dans vos achats, il est important de définir quels sont vos besoins. Pour cela, posez-vous les bonnes questions :
Pour combien de jours je pars ?
Quelle météo, quelles seront les températures ?
Est-ce que je vais passer la nuit en tente ou en gites ?
Combien de jours de nourriture dois-je porter ?
Combien de litres d’eau vais-je devoir porter au maximum ?
Sur quel type de terrain vais-je marcher ? Quel est le dénivelé du terrain ?
Suis-je seul ou en groupe ? Peut-on se partager l’équipement ?
Combien de kilomètres vais-je devoir marcher chaque jour ?

2. SAVOIR LIRE UNE CARTE IGN ET UN BALISAGE

Connaissez-vous les basiques de l’orientation ? Savoir se situer sur une carte, comprendre les courbes de niveau, préparer un itinéraire.... Se perdre est très facile mais rester sur le bon chemin ne l’est pas toujours ! Apprenez à lire une carte AVANT de partir en randonnée . Voici un article de Trek Magasine qui pourra être utile au débutant : ICI

Aussi, pensez à Laisser votre itinéraire à un proche, ou du moins la zone dans laquelle vous vous trouvez. C’est s’assurer que quelqu’un sait où vous êtes en cas de problème. Lui indiquer votre itinéraire ainsi que votre date de retour est un basique essentiel de la sécurité en randonnée.


3. CONNAîTRE LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS A PRENDRE DANS SA TROUSSE DE PREMIERS SECOURS 

Les trousses de premiers soins achetées en pharmacie ou en magasin de sport sont intéressantes, mais il faut savoir qu'elles sont le plus souvent incomplètes pour de la randonnée. Voici ce dont vous aurez besoin :
-       Une pince à épiler 
-       Une crème antibiotique 
-       Des pansements pour les ampoules 
-       Des pansements classiques 
-       Des gants médicaux 
-       Un petit ciseau 
-       Des compresses de gaze stériles 
-       Du bandage élastique avec attache 
-       Médicaments personnels

4.  SAVOIR ALLÉGER SON SAC A DOS ET REPARTIR LE POIDS

Nous avons toujours peur d’oublier quelque chose et de ne jamais avoir assez quand on part, n'est-ce pas ?! Mais un sac trop lourd que vous gâcher votre randonnée ! Apprenez à ne prendre que l’essentiel. Vous trouvez dans cet article ICI comment apprendre à voyager léger et ce que vous devez avoir dans votre sac à dos pour optimiser le poids. 
Concernant la répartition du poids c’est simple : 
Au fond du sac : le sac de couchage. Si votre sac possède un accès direct au fond, placez les vêtements utiles pour la journée type k-way.
Au-dessus du fond de sac : les choses moyennement lourdes que vous n'utilisez que le soir (matériel de camping, trousse de toilette...)
Le long du dos : les choses les plus lourdes
Dans la partie haute et les poches latérales : affaires légères que vous aurez besoin d'attraper souvent
Sous la poche supérieure : clefs et papiers importants
Dans la poche supérieure : objets utilisés fréquemment et objets fragiles

5. SAVOIR SE RÉCHAUFFER RAPIDEMENT

À qui n'est-ce jamais arrivé, d’avoir les mains et les pieds gelés jusqu'à ressentir une douleur extrême qui empêche de continuer à skier ou à randonner ? Voici plusieurs techniques pour remédier au plus vite à la situation et éviter les engelures ou un début d’hypothermie !
  • Pour les mains, une technique simple mais efficace : bouger les doigts et souffler dans ses gants ! On sent alors la chaleur se propager rapidement mais cette technique est éphémère et à ne pas trop utiliser si nous voulons éviter l’humidité dans le gants. 

  • Mettre sa main sur sa cuisse pendant que nous marchons. La jambe en mouvement dégage de la chaleur. Testé et approuvé !

  • Les jumping jacks  : après une pause, le corps refroidit très vite. Le fait de bouger et de sauter réactive la circulation sanguine des extrémités et permet de diffuser la chaleur générée par le corps jusqu'au bout des pieds et des mains pendant plusieurs minutes.

  • Utiliser la chaleur corporelle avec les zones qui restent toujours tièdes ( aisselles ou ventre par exemple),  malgré une température très basse à l’extérieur : pour être plus efficace, on doit mettre ses mains nues ( sans gants) contre son corps.

  • Se servir d’une bouteille comme bouillotte : pour la nuit, à mettre au fond du duvet en faisant chauffer de l’eau dans un réchaud. L'effet sera presque instantané et durera une bonne demi-heure. 

  • Les méthodes plus basique :  serrer vos poings dans vos gants, frictionner vos pieds et vos mains, boire et manger chaud…

6. SAVOIR RESPECTER SON ENVIRONNEMENT : LA TECHNIQUE DU SANS TRACE

Les erreurs à ne pas commettre

Ne pas utiliser du savon biodégradable dans une rivière ou lac. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le savon biodégradable ne l’est pas dans l’eau, mais plutôt au contact des sols. Une solution plus écologique serait de se laver les mains, le corps ou encore de faire sa vaisselle dans un récipient pour ensuite verser l’eau savonneuse dans un trou, à plus de 60 mètres d'un cours d’eau. Toutefois, la solution idéale est tout simplement d’éviter l’utilisation de savon en nature.

Ne pas jeter ses peaux de banane et sa peau d’orange dans la nature. Sûrement savez-vous que vous devez rapporter tout ce que vous emmenez en nature. Cette règle s’applique également à vos déchets organiques. Contrairement à la croyance populaire, leur vitesse de décomposition peut être très lente - jusqu’à deux ans pour les pelures de banane et d’orange. De plus, sans vous en rendre compte, vous nourrissez les animaux sauvages. Cela peut modifier leurs comportements naturels, avoir un impact négatif sur leur santé et augmenter les contacts avec les humains. De la sorte, les animaux sauvages pourraient perdre leur capacité à se nourrir par eux-mêmes et ainsi diminuer leur chance de survie.

Ne pas créer de nouveaux cairns : Les cairns « officiels » ont été construits pour indiquer le chemin à suivre aux randonneurs. Il est donc important d’éviter d’en créer de nouveaux ou de modifier ces derniers pour une question d'orientation et de sécurité. Au-delà de la sécurité des randonneurs, en déplaçant une roche, vous êtes peut-être en train de détruire l’abri d’un insecte, d’un poisson ou d’un animal, ce qui le rend plus vulnérable.

7SAVOIR AGIR EN CAS D'URGENCE
 
  • Par exemple, lors d’un traumatisme :

Les premiers soins :
- Immobiliser la personne et vérifier son état de conscience : si la blessure est à la tête, au cou ou aux épaules, il faut faire s’allonger la victime, stabiliser sa tête entre ses avant-bras et l’empêcher de bouger tout en lui parlant et en vérifiant que ses voies respiratoires ne sont pas obstruées.
- Repérer les plaies et comprimer les saignements ou immobiliser le membre blessé.
- Vérifier que les mains et les pieds ont une température et une couleur normales.

En cas d’urgence : 
- Déplacer la victime seulement si son état le permet ou que sa sécurité en dépend ( risque d’avalanche par exemple). 
- En cas de blessure grave au crâne, au visage (surtout aux yeux), aux épaules, aux hanches ou aux genoux, il faut appeler les secours (il est très important de partir avec soit un téléphone chargé, soit avec un autre appareil de télécommunication qui vous permettra d’appeler les secours partout et à tout moment.
- En cas de luxation d’épaule, il faut consulter un médecin dès que possible si la sensation dans les doigts ou la main, leurs mouvements ou leurs couleurs sont altérés.
 
8.  SAVOIR S'HABILLER CORRECTEMENT

-       La première couche : Il s’agit de la couche de vêtements en contact immédiat avec la peau. Cette couche est conçue pour sécher rapidement et évacuer l’humidité du corps. Favorisez donc les coupes moulantes afin de maximiser le confort et l’efficacité technique. 

-       La couche intermédiaire : par temps froid, c’est ici que tout se joue. La couche intermédiaire, c’est la couche d’isolation, celle qui servira à emprisonner la chaleur produite par votre corps et à le maintenir à une température confortable. Les couches intermédiaires en duvet sont parfaites pour les activités à plus faible intensité (ski alpin, randonnée pédestre… ). Elles sont légères et compactes.

-       La couche externe : cette dernière couche fera office de rempart contre les aléas de la météo.  Assurez-vous que votre couche externe soit bien imperméable et respirante. Elle évacuera l’humidité interne, tout en vous protégeant du vent, de la pluie et de la neige. Ne prenez pas une couche externe trop serrée car vous devez avoir assez d'espace pour avoir une certaine liberté de mouvement une fois enfilés par-dessus les autres épaisseurs.

9. SAVOIR OPTIMISER L'EAU ET LA NOURRITURE 

L’eau est une ressource indispensable à notre survie. Nous ne pouvons pas survivre sans eau au-delà de 3 jours. Elle est donc vitale et la déshydratation peut être très rapide et très grave. Pensez à boire régulièrement par petites gorgées. Ressentir la soif est déjà un début de déshydratation du corps.  Préférez les bouteilles d’eau aux poches à eau. Elles sont plus simples à remplir et permettent de toujours voir ce qu’il vous reste en réserve. De plus, elles sont plus hygiéniques.

Concernant la nourriture, faites vos rations avant de partir de sorte à savoir la quantité que vous pouvez manger par jour. N’emportez pas trop de pâtes ou de riz. Faire bouillir de l’eau consomme énormément de combustible. Préférez la semoule ou la purée en flocon. Vous pourrez les agrémenter à votre manière.

10. SAVOIR RÉPARER DU MATÉRIELS CASSÉS

Pour cela, entraînez-vous avant de partir et vérifier votre matériel : Surveillez l’état de votre équipement. Tout doit être contrôlé (2-3 fois par an) afin qu’une randonnée plaisir ne se transforme pas en grosse galère. Semelle des chaussures, boucles d’attache du sac à dos, trous dans la tente, la doudoune… Imaginez-vous vous rendre compte que votre matelas est percé au moment ou vous allez vous coucher…
Et si la galère arrive en plein périple, apprenez à réparer votre matériel avec les moyens du bord: par exemple, réparer un arceau de tente tordu ou cassé  avec une sardine couplée avec du strap ( de votre pharmacie) ou du scotch si vous avez, fera une réparation au top. Pensez à prendre deux mètres de cordelette très utile pour réparer un lacet cassé ou une attache du sac à dos… 

 Retrouvez toutes nos expéditions trek >>> ICI




Lire plus d’articles