Charlotte

Passionnée de nature et d’espaces vierges, j’ai développé très jeune une grande soif d’aventures. Après la traversée des rocheuses canadiennes, je suis partie arpentée les territoires arctiques hiver comme été et j’ai voulu devenir guide pour partager mon amour de la vie sauvage. J’aime les défis physiques, humains et psychologiques qui nous forcent à dépasser nos limites et j’aime plus que tout transmettre cette passion. 
 
Devenir guide, un rêve d’enfant ? 
Non, c’est une rencontre au cours de mes études en développement durable des milieux de montagne qui m’a amenée à passer l’AMM. Ma passion du voyage m’a rapidement permis d’avoir l’opportunité de guider à l’étranger.

Qu’est ce qui fait que tu ne changerais de travail pour rien au monde ?
Le contact permanent de la nature et la valeur que j’accorde au partage humain. Ce retour à l’essentiel, à la beauté des choses simples tel qu’un lever ou un coucher de soleil. Amener les gens à se surpasser et à se découvrir me fait vibrer.

Quelle est ton expédition la plus marquante ?
Elles ont toutes été très marquantes et différentes. La traversée du Parc Urrokekonnen en automne 2019. Non pas la plus physique, mais j’étais entièrement seule pendant 13 jours. J’ai rencontré des élans, des rennes, des lagopèdes, des grand tétras par centaines. Il n’y avait aucun sentier sur mon itinéraire le long de la frontière russe donc j’ai dû traverser les rivières, les torrents, les tourbières, marcher des jours sous la pluie et dormir sous tente sous -20C. 

Partager une nuit sous les aurores boréales, un thé face aux icebergs ou une soirée au coin du feu sont autant d’expériences que je souhaite faire découvrir. 


Quelle a été ta plus belle rencontre ? 
C’était lors d’une expédition au Spitzberg en kayak. La mer était d’huile, le soleil au zénith et une baleine est venue nager entre nos kayaks. Sa queue sortait à quelques mètres de nous. Extraordinaire.

Aimes-tu te fixer des défis toujours plus fous les uns que les autres ?
Oui, le dépassement de soi-même me fait profondément vibrer. J’aime la vie rude, sauvage au contact direct de la nature. Mes aventures sont de plus en plus longues et dans des endroits reculés.

Quel est ton secret pour garder la forme ?
J’ai un petit husky très sportif à la maison avec qui je fais du sport tous les jours.

De quel objet ne te sépares-tu jamais ?
Un couteau en bois de bouleau et bois de renne qu’un ami éleveur de renne m’a offert il y a 5 ans.

Quel est ton plat/repas préféré quand tu rentres après plusieurs jours d’aventure ?
Des légumes frais et de la viande

Quel est ton modèle/ton inspiration dans la vie ?
Personne en particulier, mais j’aime les gens qui se dépassent physiquement et mentalement. Ceux qui ne se fixent pas de limite et qui poursuivent leurs rêves.

Si tu étais une ville, un animal ou un monument, lequel serais-tu ?
Une sterne, pour effectuer de longues migrations et vivre aux pôles toute l’année.
Viens me retrouver !

Expéditions menées