Michel

Originaire de Breil sur Roya, aux portes du Parc National du Mercantour et de l’Italie, je parcourais ces montagnes en autonomie avec les jeunes de mon village. De ces expériences de « grandes libertés » est naît mon goût pour toutes les aventures. Afrique, Asie Océan Indien, c’est un périple de 30 années durant lesquelles j’ai bâti ma carrière professionnelle souvent dans des programmes atypiques et uniques qui reflètent bien ma personnalité. 

Devenir guide, un rêve d’enfant ?
J'avais 18 ans quand un ami de mes parents m'a emmené pour un trek de 6 jours dans le Mercantour en plein hiver. Il me parlait de la Montagne avec des lueurs extraordinaires… Ma passion de la montagne a démarré là et je viens en fait de me rendre compte que je lui dois tout. Il y a des moments décisifs dans la vie dont le résultat ne se verra que bien plus tard...

Qu’est ce qui fait que tu ne changerais de travail pour rien au monde ?
Une renaissance presque quotidienne sur le fil tenu des rencontres, ça devient vite une addiction. 

Quelle est ton expédition la plus marquante ?
Un après-midi je fais une petite halte chez le journaliste Olivier Weber et celui-ci saute sur le capot de ma 2cv en me lançant "ça te dirait de partir en mission journalistique de guerre en Érythrée ? " Evidemment! Après des semaines de préparation et d’aller-retour sur Paris pour rencontrer des dirigeants du Front de Libération de l’Erythrée, obtenir un passeport vierge pour rentrer au Soudan et une carte de presse alors que je ne suis pas journaliste, nous voilà les deux pieds sur le sol de l'Érythrée pour plusieurs semaines… Je n’avais jamais vu la guerre, cette expérience laissera des traces.

Quelle a été ta plus belle rencontre ?
Les 2 Parick, Berhault et Edlinger avec qui j’ai passé mon diplôme. J’ai eu l’occasion bien modeste de grimper avec Berhault à la Turbie. Dans la discussion, je lui ai fait part de ma préparation pour le rallye de Sanremo au championnat du monde, il me répondit « que cela lui plairait sans doute ». L’art de faire partager une passion.

Aimes-tu te fixer des défis toujours plus fous les uns que les autres ?
Ça n’arrête jamais ! Après 12 ans de compétions automobile en championnat d’Europe et du monde, la participation à la création de 3 pièces de théâtres dans lesquelles j’ai joué, du journalisme de guerre au Soudan, en Érythrée et en Ethiopie, aujourd’hui j’ai plein de projets et notamment l’écriture d’un livre sur le 20ème siècle.

Quel est ton secret pour garder la forme ?
Certainement pas de routine.

Quel est ton plat/repas préféré quand tu rentres après plusieurs jours d’aventure ?
Des plats issus de la cuisine du comté de Nice, que je confectionne moi-même. J'adore aussi toutes sortes de tourtes

Quel est ton modèle/ton inspiration dans la vie ?
Les médiévistes français Le Goff et Duby

Si tu étais une ville, un animal ou un monument, lequel serais-tu ?
La piazza del Campo à Sienne (Italie) ! Si quelqu’un te demande quel est le plus beau « pays du monde », on ne peut répondre que la Toscane. Comme dirait Boris Vian « il importait que ce fut dit ».
Viens me retrouver !

Expédition menée