Thijs


« La vie est courte et le monde est vaste »

Bonjour, moi c’est Thijs. Oui prénom hérité de mon pays de naissance, au nord de la Hollande, qui cache une enfance corrézienne, dans la vallée de la Vézère. Dans notre village il y avait un club de foot et une base de plein air. Après avoir passé du temps dans le premier, je suis tombé dans les activités de plein air comme Obélix dans la marmite, et les effets ne se sont plus estompés, surtout en ce qui concerne les activités d’eaux vives. 
J’ai d’abord écumé les rivières du massif central, puis très vite, au travers d’une pratique compétitive ou loisirs en eaux-vives, celles de France et de Navarre. J’ai eu la chance de participer à plusieurs championnats et coupes du monde  pour pousser encore un peu plus loin la découverte des eaux vives du monde. 
Parallèlement, dans un sport ou on ne peut rien obtenir seul, le partage de connaissances et d’apprentissages a toujours constitué une bonne part de mon activité. J’ai ainsi passé le monitorat de Canoë Kayak puis le brevet d’état pour accompagner plus jeunes et plus vieux dans la découverte des plaisirs de la pagaie. 
Aujourd’hui je pratique toujours assidûment avec autant de plaisir, et le partage de cette expérience constitue un de mes plaisirs favoris.  

Aimes-tu te fixer des défis toujours plus fous les uns que les autres ?
Oui, assurément, il est dans ma motivation profonde une petite lueur qui me dit tout le temps « et pourquoi pas? » qui me fait franchir toujours une marche de plus dans ce que l’on considère comme possible. Par exemple je me suis appliqué à remonter en kayak la plupart des parcours d’eaux vives que j’ai pris plaisir à descendre auparavant. 
 
Quel est ton secret pour garder la forme?
Marcher pieds nus, ou en sandales même l’hiver, et ne pas ménager ses efforts, quitte à sauter un repas de temps en temps. 
 
Quel est ton modèle, ton inspiration dans la vie?
Je considère avec beaucoup d’humilité et d'admiration les grand voyageurs de l’histoire. Les navigateurs du 14eme siècle qui partaient des mois sur les mers du globe le vent dans les voiles et des rêves plein la tête; les caravaniers nomades sereins partout dans l’immensité du Sahara ou les marcheurs aborigènes d’Australie dont les chants des pistes guidaient les pas à travers le continent. Il n’y aura plus de voyage comme ils ont connu, mais c’est leur faire honneur que de continuer à partager une vision du monde hors des sentiers battus. 
 
Si tu étais un animal?
Je serais un saumon, pour son sens de l’orientation, sa folie des grandes distances et son flegmatique sens de la navigation.  

"« La vie est courte et le monde est vaste »"

Suggestions d’expédition.

Contact

Une question ?
N'hésite pas à contacter l'équipe !