Le 17 avril 2020
Conseils & préparation

Voyager à vélo : les étapes indispensables pour bien préparer son trip ! ( Part I )


Par Marine


Explora Project
Partage cet article

PAR OÙ COMMENCER  ?!

Traverser un pays, un continent ou même faire le tour du monde… à vélo. Nous sommes de plus en plus à vouloir tenter l’aventure !
Les voyages à vélo sont une manière de réapprendre à voyager, en prenant le temps de découvrir en profondeur une région, un pays, un continent... 
Le vélo redonne au monde sa pleine dimension, invite à l’introspection, suscite les rencontres. De plus c'est un moyen de voyager et de se déplacer le plus écologique qui soit ! Pas d’inquiétude, nul besoin d’être un athlète aguerri pour tailler la route sur deux roues. 
Dans les voyages à vélo, tout est une affaire de temps, d'envie, de courage… Mais aussi de préparation ! 

Voici les 3 premiers points indispensables à explorer avant de partir pédaler vers de nouveaux horizons et débuter son aventure !

1-      CIBLER SON ITINÉRAIRE : où vais-je partir ? 

La première chose à prendre en considération est votre disponibilité. De combien de temps disposez-vous pour faire ce voyage ? 3 semaines, 6 mois, 1 an ? De 600 km au tour du monde, il est important de définir précisément vos besoins et vos attentes sur votre voyage.

Ensuite, il faut définir le lieu de votre prochain périple en fonction du niveau de confort souhaité, des conditions météo, de l’isolement ou encore du relief. Pour un premier voyage à vélo, il est important de ne pas SE SURESTIMER. Vous pourriez le regretter et ne pas profiter de l’aventure. 
Posez-vous la question : à quel degré d’engagement suis-je prêt à me soumettre ? 

Les exigences d’une traversée du Pamir en autonomie seront bien différentes que celles d’une escapade en bord de Loire. A vous de connaître votre niveau physique et de savoir ce que vous attendez de ce voyage : ouverture sur une autre culture, authenticité des rencontres, splendeur des paysages, défi physique… 
Au-delà des considérations purement géographiques, donnez un sens à votre chemin !

Si l’idée de partir vers l’inconnu vous effraie, vous pouvez débuter par un itinéraire déjà tout tracé et sans risque ! Il en existe pour tous les profils de quelques jours à plusieurs mois. Plusieurs Véloroutes sillonnent la France et l’Europe. Au Canada, le Grand Sentier avec ses 23 000 km constitue le parcours récréatif le plus long du monde. Aux États-Unis, l’Adventure cycling association cartographie le pays-continent pour les cyclistes depuis plus de 40 ans ! A vous de choisir !

 2. PARTIR SEUL OU À PLUSIEURS ?

Le voyage à vélo est un nouveau type d’aventure qui suscite la curiosité et provoque des rencontres… Mais pas toujours celles qu’on imagine ! Indéniablement, il s’agit d’une occasion de se découvrir soi-même. En ce sens, une longue échappée en solitaire sera propice à l’introspection, à la prise de recul, et vous vous surprendrez à en apprendre sur vous même. 
A plusieurs, la donne sera différente. Confrontés à des conditions inhabituelles, la fatigue, la faim, l’inconfort… Les personnes avec qui nous voyageons pourraient se révéler sous un jour différent pour le meilleur et pour le pire ! Entre amis, même de longue date, en couple également, assurez-vous d’être sur la même longueur d’onde !

Le projet doit être réfléchi et fondé sur une idée commune et non sur le fait que l’un ai entraîné l’autre dans sa chute ! Prenez en compte vos envies globales et les désirs de chacun. Discutez-en honnêtement. Durant le voyage, vous devez être certains de pouvoir compter les uns sur les autres. Un voyage à vélo, surtout quand il est long et difficile, peut dégrader votre positivité et vous affaiblir mentalement (surtout quand il y a des problèmes). Une expérience réussie jettera les bases d’une amitié durable, d’une union solide, d’une famille épanouie. 
Ne laissez pas un différend gâcher les bons moments, parler de ce qui ne va pas directement. Dans les situations compliquées, le moindre détails qui vous agace risque vite de tourner au conflit. N’ayez pas peur d’en parler. Ce voyage est d’abord le vôtre.

 3. QUEL TYPE DE VÉLO CHOISIR ? 

Même si l’histoire du voyage à vélo est connue pour des périples extraordinaires menés au guidon de montures totalement inappropriées, le choix du vélo est primordiale !

Trois critères fondamentaux pour votre futur vélo : robustesse, simplicité, confort ! Investir dans un vélo de bonne qualité vous évitera bon nombre de problèmes mécaniques. 

Dans cette optique, la plupart des voyageurs font le choix d’un cadre en acier. Résistant, d’une longévité supérieure à l’aluminium ou au carbone, il présente une excellente capacité d’absorption des chocs et des vibrations, essentielle sur la longue distance.
Une attention particulière sera portée aux roues qui subiront avec la présence des bagages d’importantes contraintes. On optera pour des jantes et un rayonnage solide. Pour les pneus, une référence : la gamme Schwalbe Marathon dont la durée de vie dépasse les 10 000 km. Concernant la taille des roues, 26’’ reste le standard le plus facilement trouvable à travers le monde.

Au niveau du confort, privilégié une selle adaptée à votre morphologie. Par exemple, les selles en cuirs se forment à vos fesses ! Ce qui la rend très confortable et solide dans le temps (mais attention, elle a tendance à se déformer sous la pluie). Pour un voyage plus cours, vous pouvez également prendre une selle en mousse. Il existe également des sur- selles en gel qui font assez bien le boulot !

Pour le guidon, si vous roulez fortement chargé, un guidon plus large vous fera gagner un peu de stabilité.  Il existe aussi des guidons multi-positions dont le seul inconvénient est un surpoids. Étape intermédiaire : les bar-ends, qui se placent en bout de guidon et vous permettent une préhension alternative. Des poignées ergonomiques voire un cintre papillon permettront de relâcher les tensions au niveau du dos, du cou, des épaules et des bras.   

Enfin, les pédales doivent être solides car elles seront fortement sollicitées si vous êtes bien chargé. Les roulements doivent être fluides et tourner sans accroc et sans jeu.

En dehors de l'aspect technique, il est surtout important que vous soyez bien positionné sur votre vélo. D'autant plus que vous allez passer de longues heures dessus! Si vos sensations ne sont pas bonnes à ce niveau, faites-vous conseiller par des personnes avisées.

A savoir : si vous partez peu de temps et que vous ne comptez pas vous aventurer dans la boue ou en hors piste, un vélo de ville convient très bien aussi.

Lire plus d’articles