Hygiène en pleine nature : comment rester frais ?

Quand on part en pleine nature, on se dit souvent que l’hygiène devra être mise de côté le temps de l’aventure, et qu’il faudra accepter de sentir un peu fort, de ne pas pouvoir se brosser les dents après chaque repas… On peut même s’inquiéter de certains désagréments comme les périodes de règles, pas toujours évidentes à gérer en pleine nature.

Mais même si on n’a pas forcément la place d’emporter toute sa salle de bain avec soi, ni l’accès à des sanitaires tout au long de l’aventure, il existe des astuces et produits pour garder une bonne hygiène et même gérer ses “problèmes de filles”, pour profiter tout en gardant une certaine… fraîcheur !

Nos astuces hygiène pour tes aventures nature

L’idée n’est pas d’être parfaitement propre et apprêté·e mais il est important de garder une bonne hygiène pour éviter certains désagréments (infections, irritations à cause de la transpiration etc). C’est aussi important pour un minimum de confort personnel, et c’est toujours plus sympa pour les personnes avec qui on partage sa tente !

  • Garde ton niveau d’hygiène au minimum : loin d’une bonne douche chaude, apprends simplement à faire ce qu’on appelle une “toilette de chat”, en nettoyant seulement les zones qui sont le plus susceptibles de transpirer ou d’être salies. Les aisselles, les pieds, les parties intimes et le visage sont les zones essentielles. Pour le reste, ça peut attendre ton retour à la maison.
  • Habitue ton corps à moins d’hygiène : avant ton aventure, tu peux déjà travailler au quotidien à habituer ton corps à une hygiène moins fréquente, au quotidien. Par exemple, espacer tes shampoings petit à petit pour arriver à ne laver tes cheveux qu’une fois toutes les semaines voire toutes les 2 semaines (promis, si tu augmentes le temps entre 2 shampoings de façon progressive, tu n’auras pas l’effet “friture” tant redouté !). Tu peux aussi te laver le corps un jour sur 2 (dans la mesure où ton activité physique quotidienne ne te fait pas transpirer à outrance), c’est d’ailleurs meilleur pour ta peau, et encore meilleur pour la planète ! Ton corps finira par se réguler, et ton hygiène en pleine nature te paraîtra moins difficile à gérer.
  • Utilise les points d’eau à proximité : durant ton aventure, profite de ces moments où tu croises un point d’eau pour faire une toilette plus poussée. Mais attention ! Utilise uniquement des produits naturels et biodégradables, qui ne contiennent pas d’huiles essentielles, car cela pourrait perturber les écosystèmes des rivières, lacs et autres eaux douces. Fais des réserves d’eau à ce moment-là pour de futurs brins de toilette.
  • Avant ton départ : assure-toi d’avoir fait tout ce que tu pouvais pour rendre ton hygiène en pleine nature moins désagréable, comme te couper les ongles, partir avec corps et cheveux propres, avoir épilé les zones nécessaires pour éviter une transpiration excessive… et surtout, munie-toi des bons produits pour ton aventure ! On t’en conseille quelques uns juste en dessous.
  • Fais tes besoins correctement : oui “correctement” car il y a quelques règles à respecter lorsque tu fais tes besoins en pleine nature, pour éviter de contaminer les animaux sauvages qui pourraient tomber sur tes exploits. Fais un trou avant de faire la grosse commission, et rebouche-le une fois terminé : moins d’odeurs, pas de risque d’attirer la faune ni qu’elle s’intoxique, et ça évite aussi aux autres de marcher dans un truc pas très sympa ! Emporte toujours ton papier toilette, même biodégradable, et garde-le dans un petit sac à déchets pour t’en débarrasser à la prochaine poubelle croisée.

Les produits indispensables pour l’hygiène en pleine nature

Maintenant que tu as quelques astuces sur “comment faire”, on te partage quelques produits indispensables, pratiques et peu encombrants pour ton hygiène en aventure.

  • Savon et shampoing solides : moins lourds et moins volumineux qu’un savon liquide, il en existe énormément qui sont naturels, biodégradables et ne contiennent pas de produits chimiques ou d’huiles essentielles susceptibles d’altérer les écosystèmes. Le savon d’Alep est particulièrement recommandé car il peut servir pour plusieurs choses : les mains, le corps, le visage, les cheveux, la petite lessive, la vaisselle, et même soulager les piqûres et démangeaisons, et agir comme premier désinfectant sur une petite plaie, le top ! D’autres marques proposent des savons solides naturels et éco-responsables. On aime tout particulièrement ceux de Respire.co
    Autre avantage : les savons solides n’explosent pas au fond du sac et tu peux les couper pour emporter uniquement la quantité nécessaire.
  • Lingettes humides biodégradables : le mieux reste quand même le zéro déchet, mais dans le cas d’aventures hivernales où l’on ne se lavera pas en rivière ou en lac, les lingettes humides sont parfaites, si on les choisit bien : compostables, bio, avec des ingrédients naturels d’origine végétale, sans parfum ni savon. Une fois utilisées, elles sont idéalement à garder avec soi dans un petit sac de déchets jusqu’à trouver de quoi les composter ou jeter dans une poubelle. Particulièrement pratiques pour l’hygiène intime et lorsqu’on a ses règles, elles ne nécessitent pas de rinçage et donc pas d’accès à un point d’eau. Il existe diverses marques, mais bien regarder leur composition est essentiel.
  • Dentifrice solide : léger, pratique, efficace et zéro déchet, c’est un must-have pour l’hygiène en pleine nature ! Sous forme de pastilles à croquer qui vont mousser dans la bouche, le dentifrice solide est un produit étonnant d’ingéniosité. En plus, tu peux en prendre juste la quantité nécessaire, et ça c’est bien pratique ! Il te faudra tout de même rincer ta bouche à l’eau claire avec une gourde filtrante par exemple. Là aussi, Respire.co propose un dentifrice solide efficace et au goût agréable. Bien entendu, n’oublie pas de prendre brosse à dents (celles de Lamazuna sont garanties à vie, zéro déchet, rechargeables avec têtes recyclables ! Fabriquées à partir de 70% de dérivés de la plante de ricin.
  • Déodorant longue durée : sûrement l’un des produits les plus ingénieux de sa catégorie : le déo longue durée te permet de ne pas avoir à en remettre pendant plusieurs jours, sans perdre en efficacité. La marque Nuud propose un tout petit tube capable de faire de grandes choses ! Un tube en bioplastique de canne à sucre 100% recyclable qui renferme une pâte anti-odorante efficace jusqu’à 7 jours, sans aluminium, sans parabens, sans produits dérivés de l’industrie pétrochimique ni produits chimiques, sans nanoparticules, vegan, et efficace ! Le seul bémol : il faudra un petit temps d’adaptation à ton corps pour en tirer tous les bénéfices, et une detox de déo classique.
  • Protections menstruelles : c’est une des questions qui revient le plus souvent… Comment gérer les règles en pleine nature ?? Aïe, sujet délicat… Mais aujourd’hui il existe des solutions pratiques, écologiques, et hygiéniques !
    – Les culottes menstruelles : réutilisables, hyper absorbantes et non odorantes, il en existe beaucoup sur le marché. Privilégier celles dont la fabrication est made in France et en matières biologiques. Il faudra alors laver la culotte une fois utilisée, la faire sécher, et en avoir de rechange le temps du séchage. Dans la même lignée : les serviettes lavables réutilisables, qui fonctionnent sur le même principe mais s’ajoutent par dessus le sous-vêtement classique.
    – La coupe menstruelle (ou cup) : cette coupe en silicone médical s’insère à l’intérieur des parties intimes et récupère les pertes générées par les règles. Il faut alors ensuite la retirer, la vider (en creusant un trou dans le sol puis en le recouvrant), et la stériliser à l’aide d’eau bouillante. Il existe d’ailleurs un stérilisateur qu’on peut emporter partout, léger et petit. Sinon, un récipient dédié fait l’affaire, à mettre sur le réchaud. L’idéal est d’avoir 2 cups, pour alterner et prodiguer la stérilisation nécessaire entre 2 insertions. A noter qu’il est préférable d’avoir déjà utilisé une cup avant de partir à l’aventure, pour maîtriser son utilisation, et être plus sereine en pleine nature. Ensuite, cela devient une habitude. Beaucoup de marques en proposent à l’heure actuelle.

Maintenant, tu n’auras plus l’excuse de l’hygiène pour refuser de partir en bivouac avec Manu qui te harcèle depuis 3 ans pour camper en haut de ce sommet ou Jeanne qui veut vraiment que tu l’accompagnes pour ce GR de plus de 100km… Faudra trouver autre chose (ou bien céder à l’aventure…) !