Le 3 juin 2020
Conseils & préparation

Débutant : 10 bons conseils pour devenir un vrai skipper !


Par Marine


Explora Project
Partage cet article

Contrairement aux préjugés, apprendre la voile n’est pas si compliqué !
Alors si vous avez toujours rêvé de hisser la grand-voile, border le génois et d’apprendre à naviguer, si vous souhaitez découvrir ou vous perfectionner mais vous ne savez pas par où commencer, vous êtes au bon endroit !

1. CONNAITRE LE LANGAGE DE LA VOILE 

Le monde de la voile a aussi son langage et il est bien fourni ! Parmi tous les termes liés au nautisme, voici quelques mots que vous devez absolument connaître ( bien sûr ce n’est qu’une petite partie des centaines de termes qui existent !) :

- Tribord amure : Lorsque l’on navigue dans le secteur vert. On navigue au tribord amure, c’est à dire que le vent vient de la droite par rapport à l’axe du bateau.
- Bâbord amure : Lorsque l’on navigue dans le secteur rouge. On navigue au bâbord amure, c’est à dire que le vent vient de la gauche par rapport à l’axe du bateau.
- Border une voile : Consiste à tirer sur une écoute pour refermer l’angle formé entre la voile et l’axe du bateau.
- Choquer une voile : Consiste à relâcher une écoute pour ouvrir l’angle formé entre la voile et l’axe du bateau.
 « Choquer » signifie, pour tout autre bout à bord « relâcher », « donner du mou ». On peut choquer une amarre, une drisse…
 - Étrave : L’avant du bateau est appelé l’étrave. Il est important de savoir où se trouve l’étrave pour définir deux des termes les plus courants de la voile : bâbord (à gauche de l’étrave) et tribord (à droite de l’étrave).
- Gouvernail : Situé sous le bateau, le gouvernail est un morceau de bois, de fibre de verre ou de métal plat qui sert à gouverner le bateau. Dans les plus gros voiliers, le gouvernail est dirigé par un volant. Pour les voiliers plus petits, le mécanisme de gouverne se trouve à l’arrière du bateau.
- Le « mouillage » : Il désigne l’endroit où un bateau mouille son ancre ; S’entend par l’immobilisation d’un bateau à l’aide d’une ancre reposant sur le fond de la mer.

2. VÉRIFIER SON MATÉRIEL 

Pensez à faire une check-list de départ, une liste de points à vérifier avant de larguer les amarres. Que ce soit pour une longue navigation hauturière ou pour une sortie à la journée, il est important de bien valider ces points afin que la navigation se déroule sans accro : 
- Le matériel de communication
- Le ou les moteurs 
- Les feux de navigations 
- Les gilets de sauvetages 
- Tous les équipements de sécurité 
-  Les extincteurs 
-  Le mouillage
-  Les documents administratifs ( type assurance, permis..)
 
3. QUEL TYPE DE TENUE PRENDRE ?

Côté tenue pour votre séjour voile, emportez des vêtements qui ne craignent pas trop l’humidité ni le sel. Pour que vos affaires soient encore mieux protégés, prévoyez des sacs étanches pour ranger vos affaires : 
- Un pantalon de pont confortable et souple (jogging, pantalon en toile, etc.)
- Un short confortable
- Un pull chaud
- Une veste imperméable car vous n’êtes jamais à l’abri d’une petite pluie !
- Une tenue que vous n’avez pas peur de mouiller
- Un t-shirt à manche courte, en tissu respirant
- Des chaussures de pont 
- Un maillot de bain

4. LE RAVITAILLEMENT 
 
Ne partez jamais en mer sans un minimum pour survivre. Pensez à toujours prendre de l'eau potable. Vous savez quand vous partez, mais des avaries peuvent prolonger la sortie ! La cambuse (lieu de stockage des denrées alimentaires sur un bateau, et non lieu de cuisine) se remplit facilement de pâtes, de riz, de conserves (légumes, fruits, pain), de biscuits, et soupes en sachet. Grâce aux techniques de conservation de mieux en mieux maîtrisées, vous trouverez une multitude d’offres de conserves en tout genre, avec des viandes et légumes, et d’autres propositions d’aliments à longue conservation.

5. SAVOIR PRÉPARER SA NAVIGATION

Prenez la météo, vérifiez les marées, étudiez la carte, la sortie de port… Dans le rush du départ, quand vous aurez à gérer la manœuvre et l'équipage il sera trop tard pour se plonger le nez dans la carte…

6RESTEZ TOUJOURS CALME
Et, par-dessus tout, ne criez jamais : un skipper qui sait rester calme face à des situations dangereuses ou difficiles a fait le plus dur. L’équipage appréciera d’être dirigé par une personne qui transmet de la sérénité et de la confiance. Personne n’aime se faire crier dessus ; ce n’est pas la bonne manière de travailler. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…respirez profondément et naviguez !
 
7. COMMUNIQUER CLAIREMENT
 La communication est la clé à l’heure de diriger, surtout à bord d’un bateau. Il est important que chaque membre de l’équipage sache quel est son rôle et ce qu’il doit faire à tout moment. Lors d’une situation de crise il faut éviter les malentendus à cause d’une mauvaise communication. Ne l’oubliez pas !
 
8. TRAITEZ L’ÉQUIPAGE AVEC RESPECT
 A bord d’un bateau, l’équipage devient votre petite famille et surtout, il n'est pas possible de s'évader ! Il faut savoir vivre en communauté et se respecter comme vous le feriez avec des proches chez vous. Mesurez vos propos ; ayez du tact et de l’affect.
 
9. PRENEZ DES DÉCISIONS RAPIDEMENT
Un skipper qui doute et qui ne prend pas les décisions ne donne pas confiance, et peut générer une mauvaise ambiance au sein de l’équipe. Soyez donc ferme, sûr et rapide dans vos décisions.
 
10. SOYEZ ORGANISÉ
Un bon skipper doit savoir tout ce dont il a besoin à l’avance, et le faire savoir à l’équipage. Documents, nourriture, vêtements… N’improvisez jamais !








 

 

 



Suggestions d'expéditions

Lire plus d’articles