Le 5 février 2020
Histoires d'explorateurs

7 summits challenge : le défi d'une vie


Par Marine
Imaginé il y a 30 ans par Richard Bass, ce challenge consiste à réaliser l’ascension du plus haut sommet de chacun des 7 continents. C’est l’une des aventures les plus belles mais aussi l’une des plus dures pour un alpiniste. À ce jour, ils seraient environ 450 à avoir grimpé en haut de ces 7 sommets. Parmi eux, 14 sont français.

Cette liste de sommets comprend :

  • L’Everest - 8848m : situé à la frontière entre le Népal et la Chine (Asie), l’Everest est le plus haut sommet du monde. La température moyenne est de -36°C en janvier ( le mois le plus froid) et de -19°C en juillet (le mois le plus chaud). Découvert pour la première fois en 1847 par un général britannique, il sera atteint plus de 100 ans plus tard (1953) par Edmund Hilary (néo-zélandais) et Tensing Norgay (népalais). 

  • L’Aconcagua - 6962m : situé en Argentine (Amérique du sud), l’Aconcagua surnommé le « colosse de l’Amérique » se distingue par son climat aride, sa faible couverture neigeuse et ses glaciers peu étendus.
 
  • Le Denali - 6190m : situé en Alaska (Amérique du nord), le Denali représente une difficulté plus importante que l’Everest car la base se trouve sur un plateau à environ 700m d’altitude soit une élévation d’environ 5500m contre 3600m pour l’Everest qui se trouve sur un plateau à environ 5200m d’altitude. Son climat très froid et sa pression basse augmentent le risque de mal des montagnes.

  • Le Kilimandjaro – 5895m : Situé en Tanzanie (Afrique), le Kilimandjaro est une montagne constituée de 3 volcans éteints (le Shira, le Kibo et le Mawenzi). Son sommet est couvert de neige et de glace toute l’année. Malheureusement en raison du réchauffement climatique et de la déforestation, la neige se fait plus rare et la calotte glaciaire située au sommet rétréci. 

  • L’Elbrouz 5642m : situé en Russie (Europe), est surnommé « le toit de l’Europe » et fait partie de la chaîne du Grand Caucase. L’Elbrouz est un volcan inactif depuis le début de notre ère. Son sommet (cratère) est recouvert de neige et de glace. C’est un sommet dont l’ascension est techniquement facile mais physiquement éprouvante réservée aux alpinistes aguerris.

  • Le massif Vinson4892m : Situé dans le massif Sentinel de la chaîne Ellsworth (Antarctique) , le massif Vinson est inclus dans le territoire chilien de l’Antarctique et fait partie du Chilli. Un climat polaire et sec, son sommet est couvert de neige et de glace. Lors de l’hiver austral, les températures peuvent atteindre -70°C. 

  • La Pyramide de Carstensz – 4884m : situé sur l’île de la Nouvelle-Guinée (Océanie), aussi appelé « le Puncak Jaya » , ce sommet est au cœur de la chaîne de Surdiman dans la partie occidentale des monts Maoke. La Pyramide de Carstensz fait partie des rares endroits proches de l’équateur possédant un glacier. Son climat est de type tropical avec une faible variation de température (entre -3 et 15°C) et beaucoup de pluie. 


En atteindre le sommet est aujourd’hui considéré comme un défi majeur de l’alpinisme. Mais après la réussite du challenge de Richard Bass, une polémique naît sur l’interprétation des frontières continentales. La polémique concerne principalement l’Océanie avec, soit le Mont Kosciusko (2228m) en Australie, soit la Pyramide de Carstensz (4884) en Indonésie.

Aujourd’hui, c’est l’Australien Steve Plain qui détient le record des seven summits challenge en 117 jours. Nombreux sont les candidats au challenge mais plusieurs facteurs mettent souvent fin au rêve : financement difficile à trouver, très bonne condition physique et technique, les dangers des conditions climatiques...


ICARUS Project : 

Lors de notre dernier Explora Talks à Paris le 24 janvier 2020, nous avons rencontré Loury et son ami Matthieu, fondateurs du projet « Icarus ». Leur projet s’inscrit dans la même lignée que les seven summits challenge avec l’idée de gravir les 7 sommets du challenge. Cependant, ils partent sans guide (quand la loi le permet) en style alpin (avec un équipement minimal) et rejoignent chaque sommet par tous les moyens non motorisés possibles. Le projet est divisé en « chapitre » réalisé au fil des années. Les points GPS de départ et d’arrivée sont enregistrés pour s’assurer de relier correctement toutes les étapes et en faire un vrai tour du monde.
Ils sont les premiers au monde à tenter ce challenge en reliant tous les sommets sans véhicules à moteur !!!

Cliquez ici pour suivre leurs aventures ! 




Marine

Lire plus d’articles