Florian

Bien que je sois né en ville, ma passion pour les grands espaces et la montagne en particulier est arrivée assez tôt lors de mes premières randonnées jeune enfant. Ensuite, cette attraction pour ce milieu ne m'a jamais quittée. Je me suis installé dès que j'ai pu en montagne, Alpes et Pyrénées en fonction des années. Lors de nombreux voyages (Asie centrale, Amérique du sud et du nord, Nouvelle-Zélande) j'ai arpenté de nombreux sentiers et sommets. De ces découvertes, une autre passion est née, les glaciers, aussi bien pour randonner que pour les étudier, ce que je fais depuis 2002 dans les Pyrénées avec une association.
Il était alors évident que ma vie se déroulerait pour longtemps en montagne. 

Qu’est ce qui fait que tu ne changerais de travail pour rien au monde ?
Changer...pour quoi faire. Un bureau différent tous les jours, 4 saisons, des rencontres chaque semaine, des montées, des descentes, des lacs et torrents. Souvent le rêve...
 
Quelle est ton expédition la plus marquante ?
Mes 4 mois en Amérique du Sud avec mon sac à dos et ma tente. J'ai eu la chance de découvrir des sites incroyables et des gens merveilleux. J'ai aussi ressenti la liberté du voyageur d'aller dans n'importe quelle direction et sans contrainte de temps. L’atterrissage au bout de 4 mois était un peu douloureux. 

Venant du monde du tourisme et de l'aménagement du territoire j'ai finalement passé mon diplôme d'accompagnateur en montagne en 2010 et échangé mon ordinateur pour une paire de jumelle et un appareil photo, et surtout une tente pour des bivouacs inoubliables.


Quel est ton secret pour garder la forme ?
La clé du succès pour la forme un bon mélange de rando, VTT, escalade et Yoga sans oublier la bonne bouffe (fromages de montagne).
 
De quel objet ne te sépares-tu jamais ?
Je dirais qu'il y en a deux mais ils sont presque indissociables pour moi, ce sont mes lunettes de soleil et mon bob toujours dans la poche du haut du sac à dos.
 
Quel est ton plat/repas préféré quand tu rentres après plusieurs jours d’aventure ?
Je dois avouer un faible pour les pizzas et surtout pour la Calzone, fameuse pizza en forme de chausson bien difficile à trouver en haute montagne.
Viens me retrouver !

Expédition menée