Le 6 mars 2020
Conseils & préparation

Comment bien trouver chaussure à son pied ? Version été !


Par Marine


Explora Project
Partage cet article

De la chaussure de randonnée conçue pour les trekkings à la chaussure de Trail conçue pour courir en montagne, dans cet article, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour choisir la chaussure idéale en fonction de votre activité.

La chaussure de randonnée

Une chaussure de randonnée mal ajustée, inadaptée au terrain ou à la morphologie de votre pied, peut transformer votre expédition véritable enfer ! Le modèle de chaussure de randonnée est défini par le type de terrain rencontré lors de la marche, mais aussi par les habitudes et la forme physique du marcheur. Si vous voulez éviter les ampoules au pied ou entorse à la cheville, voici les 3 points essentiels quand on achète une paire de chaussure de randonnée :

  • La tige : C’est la partie supérieure qui recouvre le dessus du pied. Elle peut être faite en cuir, en nubuck ou en matières synthétiques. Pour plus d’étanchéité, les fabricants ajoutent souvent un insert de membrane synthétique (ex : Gore-Tex®). Afin de préserver les zones d’impact exposées à l’abrasion, des renforts de matière plus résistante sont plaqués pour préserver la structure de la chaussure. Il existe des tiges hautes ( montantes, enserre la cheville), basse (en dessous de la malléole) et mid ( au niveau de la malléole). Pour des randonnées soutenues, sur terrains accidentés, il est préférable de s’orienter vers une paire de chaussures rigides, techniques, avec des renforts sur l’avant du pied. La tige haute est celle qui offre le plus de maintien et de protection de l’ensemble du pied. Sur les terrains accidentés, l’union entre la semelle rigide et la tige haute permet d’avoir une bonne stabilité. Robuste et plus durable, elle est par contre plus lourde et généralement moins respirante.

  • La semelle : Elle est en caoutchouc, associée à divers composants plus ou moins rigides. Une bonne semelle de randonnée doit être accrocheuse, avec un bon crantage, solide et dotée d'un bon amorti.
    Il y a 3 phases dans la marche : le contact initial avec le sol, le plein appui et la poussée terminale. Une semelle de qualité doit optimiser le dérouler du pied et assurer la fluidité entre ces trois séquences. Outre le confort, la qualité première d’une semelle est l’accroche, sujet sensible lors d’une descente en terrain humide.

  • Le laçage : Il doit permettre de bien maintenir le pied sans le compresser et d’avoir une large ouverture pour un chaussage facile. Privilégiez les œillets métalliques car ils sont plus résistants et offrent un meilleur glissement du lacet par rapport à ceux en tissu. Quant aux crochets auto-bloquants, ils sont un vrai plus, ils permettent de verrouiller les lacets à mi-hauteur de la chaussure.

Pour nos expéditions trek sur plusieurs jours, où le terrain est souvent accidenté, il est recommandé d’avoir des chaussures à tige haute pour bien protéger et maintenir le pied. Le modèle doit être aussi doté de renforts sur le devant et sur les côtés. La chaussure doit être bien évidemment confortable, imperméable et respirante avec une semelle « semi-rigide », le parfait compromis entre confort et accroche !

La chaussure de Trail

Pour courir dans les meilleures conditions et apprécier au mieux vos sorties running, votre paire de chaussures de trail doit être adaptée à votre pratique et à votre morphologie. Sur les terrains irréguliers comme en montagne, les appuis et donc votre foulée, changent en permanence. Vos futures chaussures de trail doivent donc offrir accrochent, protection, maintien et stabilité.

  • Tout d'abord, votre chaussure doit posséder une semelle avec crampons. Ils permettent une bonne accroche sur les sols gras et glissants mais également une meilleure stabilité de la chaussure. Certaines chaussures de trail sont dotées d’une semelle polyvalente qui permet de courir dans toutes les conditions (sol gras comme sec).

  • Ensuite, les chaussures de Trail doivent être renforcées. Des protections sous le pied atténueront le contact avec les arêtes vives et les pointes. Sur le dessus de la chaussure, la tige et les renforts protégeront vos orteils des chocs ou des griffures.

  • Enfin, Il est indispensable d'avoir un bon maintien du pied pour plus de sécurité et de précisions.  Elle permet alors de prévenir toute rotation du pied dans la chaussure sur un appui instable ou en dévers.

Sur un terrain gras, on privilégiera une chaussure avec une grosse accroche dotée de crampons profonds et espacés pour évacuer la boue et un très bon maintien du pied.
Sur terrain sec, on privilégiera des chaussures légères et polyvalentes avec des crampons moins profonds mais avec de l’accroche. Elles permettront de garder un bon rendement et de la vitesse.
Sur terrain escarpé et rocailleux, il faudrait une semelle intermédiaire : rigide pour plus de stabilité, et avec un dessus renforcée pour protéger votre pied des pierres.
Plus la distance sera courte (- de 15 km) plus votre chaussure sera légère, plus la distance sera longue, plus votre chaussure sera dotée d’un bon amorti.

Les différences entre les paires de chaussures de running homme ou femme sont minimes. C'est plutôt votre gabarit qui influencera votre choix. Les forts gabarits devront choisir une chaussure plus renforcée avec plus d'amorti pour le confort. Les poids légers préféreront une paire de chaussures alliant nervosité et légèreté. Garder au moins 1 cm devant les orteils car votre pied à tendance à gonflé pendant l’effort.

Lire plus d’articles